Congress theme: “Open access to knowledge - promoting sustainable progress”

Session des nouveaux venus

English

 

- Je vous mets au défi de parler avec au moins dix inconnus par jour

 

C'est par ces mots que Jesús Lau, membre du conseil d'administration de l'IFLA, a encouragé les nouveaux venus rassemblés dans le hall B à sortir de leur timidité. Etre nouveau dans un congrès de l'IFLA peut-être impressionnant, au bas mot – en particulier si l'on ne s'est pas un peu renseigné à l'avance. Ainsi, peut-être a-t-on vaguement l'idée d'une énorme organisation internationale dotée d'une structure complexe, mais sans savoir très bien ce qui s'y fait.

Pendant la Session des nouveaux venus de mercredi après-midi, plus de dix orateurs, à commencer par la secrétaire générale de l'IFLA, Jennefer Nicholson, qui a défini l'IFLA comme le porte-parole international des bibliothèques, et en terminant par le membre du comité national suédois Bengt Källgren apprenant aux visiteurs étrangers à dire “Skål!” (santé !), ont essayé de donner aux nouveaux une notion exacte de ce qu'est l'IFLA. Y sont-ils arrivés ? Pas facile: expliquer les tenants et les aboutissants de l'IFLA en une heure n'est évidemment pas possible. Mais rapidement, le message le plus important, lui, est passé.

En effet, que l'on soit là pour survoler un programme très étendu ou afin de couvrir les événements du congrès pour les médias sociaux, il y avait un thème commun : la participation. Le Congrès Mondial des Bibliothèques et de l'Information n'est de toute évidence pas un lieu où l'on doit s'attendre à s'asseoir tranquillement dans un coin pour simplement écouter ce qui se dit. Et à ce sujet, les mots employés de manière répétée – réseau, implication, partage, apprendre – étaient assez représentatifs d'un congrès de l'IFLA : une opportunité sans égale pour rencontrer des gens et apprendre en partageant des expériences.

Comme a pu le dire Danielle Mincio, membre du conseil d'administration :

 

"L'IFLA, ce n'est pas seulement faire des communications et donner des directives"