Congress theme: “Libraries Now! - Inspiring, Surprising, Empowering”

La session des nouveaux arrivants – tout ce qu’il faut savoir sur l’IFLA

English

Newcomers' session

La session des nouveaux arrivants m’a donné une perspective intéressante à la fois sur les participants et sur les organisateurs du congrès de l’IFLA. Deux séries d’invités se sont exprimés pendant la session sur ce qui motivait les gens à l’IFLA et ce qu’ils retiraient des congrès de l’IFLA.

La modératrice, Buhle Mbambo-Thata, membre du Conseil d’administration de l’IFLA, a prononcé un discours d’accueil. Elle a évoqué son premier congrès de l’IFLA, à Istanbul en 1995, un congrès passionnant dans son souvenir, pendant lequel elle a beaucoup appris et qui fut une occasion de se faire des amis. Son message encourageant aux nouveaux arrivants est de ne pas s’inquiéter des premières impressions confuses que l’on peut avoir, mais plutôt de s’impliquer directement pour établir des contacts professionnels avec des collègues du monde entier.

Qu’est-ce qui vous a motivé dans le congrès de l’IFLA ?

Les premiers intervenants de la discussion initiale étaient Alejandra Martinez Del Prado, membre du Comité FAIFE, Shaked Spier, étudiant en science de l’information et des bibliothèques, et Minna Marjamaa, bénévole au congrès 2012. Alejandra nous a raconté son cheminement de son premier congrès de l’IFLA jusqu’à son actuel poste en tant que membre du Comité FAIFE. Shaked et Minna voient l’IFLA comme un facteur de changement tant au niveau local qu’au niveau national.

Qu’avez-vous retiré professionnellement et personnellement de l’IFLA ?

Alex ByrneLors de la seconde discussion, des responsables et un ancien président de l’IFLA sont intervenus. Ian Yap, coordinateur de l’information pour la Section de l’IFLA des Bibliothèques pour enfants et jeunes adultes, a comparé l’IFLA à une famille, la relation d’un bibliothécaire à l’IFLA étant réciproque : « Il y a plein de choses que l’on peut recevoir de l’IFLA, mais également à partager avec les autres. » Plus tard lors de la session, Alex Byrne, président de l’IFLA de 2005 à 2007, nous a raconté que sa première réunion dans le cadre de l’IFLA fut très déroutante, mais que depuis le début, il a toujours été intéressant de s’y impliquer. Alex nous a rappelé que le congrès ne consistait pas seulement en des présentations et des conférences, mais aussi en des réunions d’affaires et des groupes de travail qui travaillent dur.

Entre les deux discussions, Jennefer Nicholson, secrétaire générale, a donné son point de vue sur l’IFLA en disant « Une fois que vous y êtes impliqués, il est difficile d’en partir ». En écoutant les propos des responsables de l’IFLA, on n’a pas de mal à y croire !