Congress theme: “Libraries Now! - Inspiring, Surprising, Empowering”

L’approche « nodale » : une nouvelle façon de travailler dans le domaine des bibliothèques

English

Yrjö Engeström

Pourquoi des nœuds ?

Plus de 600 congressistes se sont posé la question mardi, avant la conférence du professeur Yrjö Engeström, qui a été impliqué dans un long projet de recherche et de développement en matière de bibliothèques, Le travail en nœuds (« Knotworking »). Le « travail en nœuds » est basé sur une organisation du travail collective, qui dépasse les frontières traditionnelles.

Les bibliothèques universitaires sont confrontées à une crise, le travail en bibliothèque étant en mutation. Les services proposés par les bibliothèques sont de plus en plus externalisés, et cela signifie que les fonctions proposées par les bibliothèques elles-mêmes vont se réduire. Yrjö Engeström a expliqué que les bibliothèques devaient également faire face à des changements capitaux dans leur travail à cause d’internet et du numérique, et également parce que leurs utilisateurs les plus importants, les chercheurs, utilisent de plus en plus de nouvelles voies pour trouver des informations.

Un défi qui se pose aux bibliothécaires est de faire évoluer leur travail selon des modèles innovants dans le but d’approfondir leur propre expertise et de mieux servir leurs usagers. Le but est de créer de nouveaux types de partenariats entre les bibliothèques et les chercheurs sous la forme de travail en nœuds.

Plenary Session

Selon la théorie d’Yrjö Engeström, le travail en nœuds peut :

  • Ramener les groupes de recherche dans la bibliothèque, comme partenaires et comme usagers ;
  • Générer des services nouveaux et pointus ;
  • Transformer la culture professionnelle et la gestion des bibliothèques.
  • Mais cela exige une sérieuse analyse collective, une importante réorganisation et une persévérance dans sa mise en œuvre.

Réaction d’un membre du public :

Pourriez-vous utiliser cette méthode dans votre bibliothèque ?

« Je travaille dans une bibliothèque municipale, ici à Helsinki. Je pense que cette session était vraiment stimulante et m’a donné beaucoup de matière à réflexion. Par exemple, nous avons pensé à la conception de nouveaux services, mais après avoir écouté cette session, j’ai réalisé que nous devons écouter davantage ce que nos usagers ont à nous dire. »

 Marja-Liisa Komulainen, Responsable du développement, Bibliothèque de la ville d’Helsinki
 

Knots l'ouverture d'un nouveau mode de travail dans le domaine des bibliothèques